Le PDG d’Ubisoft reste ferme sur le prix de 70 $ de Skull and Bones Premium, garantissant une qualité « AAAA » sans compromis

Bien qu’il ait été retardé six fois jusqu’à présent, le co-fondateur et PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, est très confiant dans Skull and Bones, à tel point qu’il tente le destin en invoquant le redoutable surnom « AAAA ». Le dernier développeur dont nous nous souvenons avoir fait cela était le malheureux Striking Distance Studios avec The Callisto Protocol, un jeu avec une triste fin.

Guillemot a fait ce commentaire lors d’une conférence téléphonique de session de questions-réponses (merci, VGC), discutant des ventes de l’entreprise au troisième trimestre pour son exercice 2024. Un appelant bien informé a suggéré que Skull and Bones semblait suivre un format de service en direct (révélant récemment une feuille de route pour la première année) et a demandé pourquoi Ubisoft insistait pour facturer 70 $ alors qu’un service gratuit était disponible. le modèle de jeu pourrait être mieux adapté.

Guillemot a affirmé que l’ampleur, la nature complète, le niveau de finition et de qualité méritaient un prix de 70 $, ce qui pourrait être le plus grand orgueil que nous ayons vu récemment de la part d’un PDG. Il proclame fièrement : « Vous verrez que Skull and Bones est un jeu à part entière. C’est un très gros jeu, et nous pensons que les gens verront vraiment à quel point ce jeu est vaste et complet. C’est un jeu triple… quadruple-A vraiment complet qui sera efficace sur le long terme.

Il reste à voir comment Skull and Bones se comportera dans ces eaux inexplorées, mais une version bêta ouverte est en cours ce week-end, avant le lancement complet du jeu la semaine prochaine, le 16 février sur PS5. Quoi qu’il en soit, nous n’aurons plus longtemps à attendre pour connaître la véracité des affirmations de Guillemot.